Bonjour ça fait 2 ans que je suis avec la même personne,au début tout allait pour le mieux et après bardada ont s’est pris la tête pour des broutilles en plus rien de méchant mais bon en tout ça ca ne le lui a pas plus du tout je voulais juste qu’il devienne comme avant mais apparement ça ne lui a pas plus du tout et la il m’as envoyer un message le 28 février et après plus rien silence radio une copine m’as dit ne le harcèle pas de message, sinon il va partir définitivement donc du coup j’ai arrêter de lui envoyer des message mais ça n’as rien changer je ne comprends pas ce qu’il se passe dans sa tête sait il vraiment ce qu’il veux.
Le manque et la frustration seront d’autant plus forts et douloureux si vous n’avez pas le sentiment de vivre votre relation à fond. Un couple vivant ensemble laisse vite entrer la routine, vous ne pouvez pas vous permettre d’en faire autant alors que votre routine, c’est l’absence. Si même ensemble, ce n’est pas intense, pas merveilleux, pas exceptionnel à chaque fois que vous vous voyez, vous en souffrirez d’autant plus.
Un immense merci à Isabelle Ménard qui nous rejoint pour le Défi caritatif de la Banque Scotia en tant qu'ambassadrice de La rue des Femmes! Humoriste, animatrice et chroniqueuse de talent, elle est également une femme de cœur, prête à aider celles et ceux dans le besoin. Nous sommes chanceuses de compter sur son soutien et sa détermination 🙂 Isabelle relèvera le défi du 21K le 28 avril au Parc Jean-Drapeau 🏃‍♀️ Aidez-la à collecter 4 000 $ pour notre organisme ➡️ https://bit.ly/2O1wk4k
Je le remarque depuis 2007 et le début de mon activité de coach en amour, la plupart des femmes possède un problème de confiance, que ce soit dans la vie de couple ou bien lors d’une phase de séduction. En effet, elles ne savent pas si l’homme qui leur plait est sincère, s’il est réellement attiré par elle ou s’il cherche juste à flirter… Sans oublier les nombreux clichés qui font passer les hommes pour des infidèles qui n’aident pas à vous sentir mieux et à leur accorder une totale confiance.
tu ne connais pas la douleur de ne pas en avoir, du moins pour certains. je sais que pour moi avoir un enfant état ma priorité e au vu de tout ce que j'ai vécu avec des mecs, tous ces ratages je peux dire que ma plus belle réussite est mon enfant et que j'aurais été bien stupide de croire aux balivernes d'hommes qui en fait voulaient juste profiter.

Voila il y a un an et demi j’ai rencontre un homme sur un site on a tout de suite accroche via mail et téléphone étant donné que je suis maman et que ca lui pose un problème il n’a pas été question de relation. Mais voila on a décide de se voir et la le feeling et coup de foudre si je peux dire, suivi D’une passion de plusieurs mois, simplement cet homme a un réel problème avec le faite que j’ai deja un enfant. On avait donc une date de fin à cet amour mais bien sûr force de sentiment cela n’a pas été respecté à deux reprises. La pour la 3em fois il me dis que cette fois ci on doit faire un effort et tout arrêté, comme cela fait mal je ne peux que accéder à sa demande c’est son choix mais il me dis qu’il m’aime et qu’on peut faire ca en douceur ..
je sors avec un homme depuis 2 ans. Par moment, il est attentif, ensuite, il prend ses distances. Nous venons par exemple de passer deux jours ensemble. A mon retour, je lui envoie un petit sms amoureux, pour lui dire combien je l’aime et pense à lui. Il me répond 4h plus tard, d’un “bonne nuit chérie, bisou.” Le lendemain, il me téléphone à 8h59, sachant que je ferme mon téléphone à 9 h tous les jours. Il me laisse un message ” bonne journée, bisou”. J’ai répondu sur le même ton. Il m’a rappelée à 14h, sachant pertinemment que je ne suis pas joignable à cette heure-là. Alors que ces derniers temps il répondait à la minute à mes petits sms et de manière très amoureuse, là, il prend du temps et se montre sec. Bref, pour vous dire qu’il ya des moments où il est très proche, d’autres très distant. Mais, il n’arrête pas de me dire qu’il m’aime. Alors, tout cela me fait énormément souffrir, car, je n’y comprends rien!

Pour ce qui est des autres types d’engagements, c’est un constat similaire. Comme dit un peu avant, la plupart des couples se séparent et le plus souvent (75% des cas environ) c’est de l’initiative de la femme… et les séparations ne sont pas toujours sans soucis. Dans beaucoup de cas cela finit par une tromperie (et les femmes le font tout autant que les hommes), de l’indifférence ou même de la haine. Franchement, savoir que j’ai autant de chance de me faire jeter, malgré tous mes efforts, surement même en étant haï et rabaissé par la personne qui, hypocritement, me disait m’aimer sincèrement, cela ne donne vraiment pas envie.


La manière dont les versions anciennes de la Bible hébraïque ont traduit l’expression ʿēzer kᵉneg̱dô offre une lumière supplémentaire. Du côté des versions en langues sémitiques, elles essaient de trouver un équivalent à l’expression hébraïque difficile. La traduction araméenne du Targum, par exemple, a un « soutien lui correspondant », tandis que la version syriaque de la Peshitta propose « une aide comme lui ». Le guèze24 signifie, quant à lui, « une compagne (ou amie) qui l’aiderait ». Cependant, on constate que ces traductions sont relativement tardives et le texte de certaines d’entre elles s’appuie sur l’Ancienne Septante ou s’en inspire dans leur exégèse. Ceci nous amène donc à consulter la première traduction du Pentateuque réalisée dans l’Antiquité, la Septante.
Notre relation avancait a tout petits pas, je ne voulais pas brusquer mon célibataire endurci… mon premier baiser je l’ai eu deux mois apres qu’on s’était mis ensemble, comme un cadeau pour avoir battu le record de sa plus longue relation… pour moi, c’est la que la relation de  »couple » avait réellement débuté, car avant ca, on était toujours comme des amis qui se découvrait mutuellement, meme si on se prenait la main en public, on était tres discrets envers nos connaissances communes… une chose et sure: on se sentait bien l’un avec l’autre et il m’avouait qu’il s’était attaché a moi!
Vous voulez rapidement qu’il vous dise « je t’aime » vous souhaitez qu’il vous présente à tout le monde, ses amis, sa famille et même ses collègues et que vous ayez des projets ensemble. C’est généralement ce que les femmes que je coach veulent d’un homme, quelqu’un qui s’investisse pleinement dans la relation rapidement. Quand on termine ses études et que l’on commence à entrer dans la vie active et donc dans la « vraie vie », quand on vient de connaitre une rupture et que l’on est déjà maman on ne veut pas perdre de temps, on ne veut pas s’engager avec un homme qui ne répond pas à nos attentes et qui ne ferait que jouer.
Je pense qu’il te considére comme acquise, le simple fait qu’il soit encore inscrit sur des sites de rencontre et que tu lui pardonnes montre bien qu’il est dans une position trop confortable. Je te conseille fortement de passer par le coaching de manière à ce que nous puissions le faire changer mais surtout faire en sorte que tu lui montres un nouveau visage.
Il n’y a rien de pathétique à souffrir d’une histoire qui vient de se terminer. Il n’y a rien de pathétique à attendre quelque temps, le temps que l’espoir se tue dans l’oeuf. Il y a pas mal d’articles sur la rupture et le chagrin d’Amour, je t’invite à y jeter un oeil. Il faudra du temps pour t’en remettre, est-ce que tu désires que je t’accompagne là-dedans ?
Écrivez-lui une lettre d'amour. Exprimez vos sentiments dans un style romantique et passionné en rédigeant une lettre que vous glisserez sous son oreiller, dans son cartable ou sur le siège de sa voiture. Utilisez du papier de qualité et soyez aussi sincère que possible. Mettez la lettre dans une enveloppe et laissez-la quelque part où votre petit ami pourra la trouver facilement. Lorsqu'il l'ouvrira et la lira, il pensera à vous et votre présence lui manquera terriblement.
Bonjour, j’aime un gas que j’ai connue au secondaire. Apres des annes qu’on c’est pas parler on a commencer a ce communiquer par texto resament mais par contre c’est toujours moi qu’il lui text en premier, quand je lui ecrit il est gentil avec moi et tout mais je ne sait pas si il aurait des sentiments pour moi et je ne sait pas si je devrai arreter de lui texter pour qu’il commence a me texter en premier. De plus il a dit il travaille beaucoup c’est pour cela quil me texte pas et aussi qu’il prend du temp a me repondre et aussi j’ai remarquer quand je lui pose des questions il me demande jamais « et toi ». S’il vous plait aidez moi je ne sait plus quoi faire pour l’attirer vers moi.
Je pense que tu devrais discuter de tout ça avec lui lorsqu’il reviendra vers toi. Et lui dire que tu ne supportes plus ses prises de distances soudaines, que tu ne comprends pas pourquoi il cherche du réconfort auprès de ses amis et non auprès de toi… Demande lui ce qu’il attend de cette relation et à quelle place il veut mettre son couple dans sa vie (premier, deuxième plan?). Et dis-lui que dans tous les cas, si les choses ne changent pas, cette histoire va se terminer et ce n’est pas ce que tu veux.
15 Avec la pluralité des styles conjugaux, l’absence de modèle ou de norme dans le couple, ce travail de soin conjugal deviendrait ainsi le principe d’un nouveau modèle. Mais à y regarder de plus près on voit apparaître de nouvelles formes plus subtiles d’une normativité et tout particulièrement une sorte de « redressement », supposé procurer à la femme une capacité plus grande pour parvenir à une véritable indépendance. Le message latent de ces ouvrages consiste ainsi à convaincre les femmes que si l’on souhaite avoir une relation parfaite, épanouie et donc plus libre, il suffit d’adhérer aux objectifs « psy ». Mais de quel travail sur soi s’agit-il ? Renonçant à faire l’expérience d’un travail sur elles-mêmes issu de leur désir propre, les femmes ne se verraient-elles pas obligées de se conformer à une exigence implicite et prescriptive exigeant leur participation ? Le bonheur promis est certes l’épanouissement personnel au sens de la découverte des potentialités qu’elles recèlent en elles-mêmes, mais cet épanouissement ne prend sens qu’à condition d’être mis au service du conjoint et d’une implication prioritaire dans le couple. Cette implication « imposée » n’a-t-elle pas pour conséquence de créer l’inverse de ce qu’elle prétend apporter ? Si les femmes sont sommées de faire un travail sur elles-mêmes pour se libérer et devenir actrice du changement, n’est-ce pas au contraire pour leur faire perdre toute possibilité d’identifier ces nouvelles formes de domination dans lesquelles elles sont prises ? En mettant délibérément hors champ les rapports sociaux de sexe et en plaçant les femmes dans un face à face avec elles-mêmes, l’évaluation proposée dans ces ouvrages tend à rendre celles-ci responsables de l’état de leurs compétences, de leur situation conjugale et de leur avenir conjugal. Le travail « psy » qu’elles se devraient de réaliser est vu comme quelque chose qui fait partie de leur nature et qui ferait partie de leurs obligations parce qu’associé à leur « être » femme. Poser comme présupposé qu’il n’est pas « naturel » pour les hommes de vouloir communiquer ou d’être introspectif, c’est tenter de faire partager aux femmes une vision substantielle de la différence entre les hommes et les femmes et surtout ne pas remettre en cause l’idée que les femmes doivent assumer le bien-être du couple. Quant à demander aux hommes d’accomplir leur part dans cette réussite du couple cela ne peut qu’être interprété comme le souhait que les femmes auraient de se désengager, comme la preuve d’un féminisme outrancier, comme la confirmation enfin qu’elles ne seraient pas de bonnes épouses.
Il m’aime ! HA ! La bonne nouvelle ! Il m’aime, mais il me quitte ! Il me quitte, mais il veut revenir dans quelque temps, pour que « ça dure longtemps cette fois ». Il brise notre relation, notre couple, mais il demande chaque jour de mes nouvelles parce qu’il pense à moi. Non mais, bon, je ne suis pas très forte en math, mais c’est quoi la logique derrière tout ça ? Quelqu’un peut m’éclairer ?

bjr, lui et moi on se connait depuis 2009 et notre relation s’est renforcée à partir de 2010. C’était mon collègue de travail. Maintenant nous ne travaillons plus ensemble, mais on continue à se voir et à faire l’amour. Je suis éperdument amoureuse de lui, mais je sais que ce n’est pas le cas pour lui. Pour lui je suis juste une maîtresse et une meilleure amie à qui il se confie et qui le soutient pendant ses moments difficiles. Il voudrait se marier, mais pas avec moi. Je voudrais tellement qu’il m’aime, que pourrais-je faire?
Bonjour monsieur Cormont, je suis en couple depuis 4 ans 1/2 avec un homme de 26 ans, j’en ai 39. Nous nous aimons vraiment très fort et notre couple va plutôt bien. Cependant, notre relation n’évolue plus en raison de notre différence d’âge qu’il n’assume pas. Il vient de m’annoncer qu’il souhaite faire un break pour réfléchir à la suite… selon lui soit on se marient et on fait des enfants soit on s’arrêtent là. Il est d’origine arménienne, élevé dans une famille très pieuse et a très peur du jugement de ses parents sur moi car il pense qu’ils ne m’accepteront pas ; il ne veut pas les décevoir et s’est mis tout seul sur ses épaules une pression énorme. Il ajoute également qu’il est quelques fois pris d’angoisses (notamment dans ses cauchemars) et à peur de ne plus m’aimer lorsque notre différence d’age sera plus marquée (ex : quand j’aurai 50 ans et qu’il n’en aura que 37). Je lui ai dis que le plus important c’est les sentiments d’amour que l’on a l’un pour l’autre et qu’aucune relation ne donne de garantie à 100 % avant de se lancer (même si la jeune fille à son âge et partage sa culture). Il ne sait plus où il en est et souhaite du temps pour réfléchir et prendre une décision… Je souffre beaucoup car ici ce n’est pas une histoire de manque de sentiments qui se joue. Qu’en pensez-vous ?
Tant que la place est occupée par la mauvaise personne, la bonne ne peut pas arriver. Ne prions plus pour que Dieu change un tel et un tel, mais pour que les personnes qui ne font pas parties de notre vie partent et que le Seigneur nous envoie les bonnes. Quand Il bénit, il n’y a aucun chagrin qui suit. S’il y a des douleurs et des difficultés, c’est que la relation ne venait pas de Dieu !
14 En dehors de Jg 5,23, on trouve une autre exception dans laquelle les aidants sont sans aucun doute de rang inférieur à l’aidé, en 2 Ch 32,3. M. de Merode propose également une autre occurrence, bien qu’énigmatique, en Jb 9,13. M. de Merode, « Une aide qui lui corresponde ». L'exégèse de Gen. 2, 18-24 dans les écrits de l'Ancien Testament, du judaïsme et du Nouveau Testament, Revue théologique de Louvain, 8 année, fasc. 3, 1977, p. 332.
Bonjour monsieur Cormont, je suis en couple depuis 4 ans 1/2 avec un homme de 26 ans, j’en ai 39. Nous nous aimons vraiment très fort et notre couple va plutôt bien. Cependant, notre relation n’évolue plus en raison de notre différence d’âge qu’il n’assume pas. Il vient de m’annoncer qu’il souhaite faire un break pour réfléchir à la suite… selon lui soit on se marient et on fait des enfants soit on s’arrêtent là. Il est d’origine arménienne, élevé dans une famille très pieuse et a très peur du jugement de ses parents sur moi car il pense qu’ils ne m’accepteront pas ; il ne veut pas les décevoir et s’est mis tout seul sur ses épaules une pression énorme. Il ajoute également qu’il est quelques fois pris d’angoisses (notamment dans ses cauchemars) et à peur de ne plus m’aimer lorsque notre différence d’age sera plus marquée (ex : quand j’aurai 50 ans et qu’il n’en aura que 37). Je lui ai dis que le plus important c’est les sentiments d’amour que l’on a l’un pour l’autre et qu’aucune relation ne donne de garantie à 100 % avant de se lancer (même si la jeune fille à son âge et partage sa culture). Il ne sait plus où il en est et souhaite du temps pour réfléchir et prendre une décision… Je souffre beaucoup car ici ce n’est pas une histoire de manque de sentiments qui se joue. Qu’en pensez-vous ?
Vous voulez rapidement qu’il vous dise « je t’aime » vous souhaitez qu’il vous présente à tout le monde, ses amis, sa famille et même ses collègues et que vous ayez des projets ensemble. C’est généralement ce que les femmes que je coach veulent d’un homme, quelqu’un qui s’investisse pleinement dans la relation rapidement. Quand on termine ses études et que l’on commence à entrer dans la vie active et donc dans la « vraie vie », quand on vient de connaitre une rupture et que l’on est déjà maman on ne veut pas perdre de temps, on ne veut pas s’engager avec un homme qui ne répond pas à nos attentes et qui ne ferait que jouer.
Tout d’abord merci pour toutes ces infos, je viens de te découvrir se soir par hasard en fouillant sur le net! Du coup j’ai lu plusieurs articles et vu plusieurs video et je vois tout cela comme une révélation je vais tout faire pour mettre en application. J’aimerais juste avoir ton avis si possible voilà cest assez surprenant mais jai fais la rencontre d’un homme sur un site de rencontre nous avions convenu histoire sans prise de tête… sauf que j’avais pas vraiment prévu d’avoir un réel coup de cœur pour lui… mais voilà je sais pas trop ce que lui pense vraiment on s’est vu plusieurs fois il m’a récemment posé des questions sur mon passé… et dernière avant que je part de chez lui il m’a pris ds ses bras j’étais agréablement surprise bien sûr le lendemain je lui ai écrit on a discuté et voilà depuis j’ai décidé de pas écrire mais bon apparemment il a décidé de faire de même… je sais pas vraiment si je dois continué mon silence ou craqué qu’en penses tu?
Je pense que pour être respecter, il faut aussi mettre dans sa conscience ce qu’on entend par le mot « respect », avoir le désir d’être respecté et enfin travailler pour obtenir le respect durable en combunant les cinq élements suivant: 1. Se rendre respectable par le soin du corps. 2. Etre lent à parler mais prompt à écouter. 3. Etre une personne modèle et compétant dans un seul domaine qu’on mettrise bien. 4. Etre un homme/femme d’actes et non des paroles. 5. Avoir une chose ou une expérience à partager avec les autres.
Enfin, ces dernières années, les hommes sont de plus en plus diabolisés et les femmes de plus en plus victimisées. Dès qu’il y a un problème dans un couple, c’est forcément de la faute de l’homme qui est brusque, sans sentiment, macho (bon, c’est vrai il y en a…), égoïste, immature (ma préférée, comme si la femme était plus mature que l’homme…). La femme elle, est de plus en plus considérée comme l’éternelle victime de l’homme, l’incomprise, celle qui subit, celle qui gère tout, qui est mature, qui a de vrais sentiments… Là aussi, savoir que lorsque l’on commence une relation c’est de plus en plus souvent pour être diabolisé à la fin, cela ne donne vraiment pas envie de s’engager. On critique souvent la « femme objet », mais rarement « l’homme animal ».
Ca fait sept semaines que nous avons rompu (précision qu’il a rompu). Depuis deux semaines, je lui envoie un/deux/trois textos par semaine pour la reprise de contact mais aussi pour créer le manque. Nous nous sommes croisé et décidé de rester amis éventuellement nous nous reverrons officiellement. J’écris parce que j’ai peur de faire des erreurs dans ma reconquete particulièrement lors de cette phase. Pour l’instant, il répond toujours à mes textos et on s’est appelé une ou deux fois pour une discussion plus efficace. J’essaie de ne jamais parler de notre ancienne relation, une seule fois ce sujet a été abordé rapidement.
En couple depuis plus d’un an, mon compagnon est de nature très solitaire il a besoin d’être seul pour être bien n’est pas du tout câlin hors mis les moments intimes ne parle pas. Je ne lui manque pas . Dois je le laisser seul et attendre que lui vienne à moi? Ces très dur car je suis à l’inverse de lui besoin constant d’être avec lui de lui dire que je l’aime de le toucher . Je souffre énormément de cette situation mais je l’aime à crever comment dois je agir avec lui ?
– Ne critiquez pas son entourage ou sa façon d’être. Si, après quelques mois seulement, vous utilisez votre énergie pour se concentrer sur ce que vous n’aimez pas chez lui et pour lui faire savoir, je ne parierais pas beaucoup sur la survie de votre relation. De plus, posez-vous la question : si je passe mon temps à me concentrer sur ses défauts et à le critiquer, est-ce qu’il en vaut vraiment la peine ? Est-ce que je l’apprécie vraiment ?
Concernant keneg̱dô, la Septante présente un choix de traduction qu’il convient de relever. En Gn 2,18, elle traduit le terme kᵉneg̱dô en qualifiant l’aide de l’homme de kat auton (κατ᾽ αὐτόν) « selon lui », « conformément à lui » ou encore « contre lui ». Ensuite, en Gn 2,20, cette aide devient omoios autô (ὅμοιος αὐτῷ) « de même nature que lui ». En fait, la Septante fait une distinction entre Gn 2,18, qui précède la recherche d’une aide parmi les animaux, et Gn 2,20 qui lui succède. Dans le premier verset, l’aide revêt un sens global et qui rend volontairement compte de l’ambiguïté de l’expression hébraïque. Dans le second, en revanche, le changement de formulation semble préciser la nature de l’aide attendue40. Pourquoi cette évolution ? Le passage de la rencontre d’Adam avec les animaux permet au lecteur de comprendre que, bien que les animaux aient pu être d’une certaine aide à l’homme (travail au champ, source de nourriture, monture, etc.), ils ne peuvent cependant pas devenir des vis-à-vis satisfaisants pour l’homme. S’ils sont alter et pourraient convenir comme aide « selon lui » (kat auton), ils ne sont pas ego et la recherche d’une aide « de même nature que lui » (omoios autô) se poursuit et se voit précisée au fil de ses expériences.
Bonjour! Contente d’avoir trouvé ce site par hasard! Plein d’articles super intéressants cela fait du bien! Moi je suis avec un homme que j’ai rencontré sur un site de « rencontre » en 2012, c’est lui qui est venu me parler, on a discuté un peu, puis perdu de vue (c’est moi qui ai pas répondu). Il y a 1 an je le croise près de la pension de mon cheval et reprend contact en lui envoyant un message. Lui tout content que je reprenne contact etc.. Il demande à ce qu’on se rencontre, je fais trainer je m’en méfie j’ai peur que ce soit un séducteur qui veut m’ajouter à son carnet de chasse car très bel homme et très courtisé que ce soit sur ce site à ce qu’il me dit mais aussi sur FCB comme je le verrais plus loin…

Dans ce cas bien précis, il sera difficile, même si cet homme éprouve des sentiments réels, de le faire adhérer à une relation officielle. Rares sont ceux prêts à tout plaquer pour une autre femme avec qui ils ne partagent finalement que les « bons moments ». Soyons honnêtes : la vie de couple, ils connaissent et la vivent au quotidien, c’est d’ailleurs essentiellement pour cette raison qu’il a une relation extra-conjugale. Ce type de relation peut rapidement devenir nocif car il y a forcément plus d’investissement et de sentiments d’un côté que de l’autre. Une relation comme celle-ci, est à accepter telle quel ou à fuir pour se préserver !
Quand j’ai abordé le sujet avec lui, j’ai eu l’impression de passer pour une fille dépendante en attente, alors que je suis active ce n’est pas dans mon tempérament d’attendre après quelqu’un. Néanmoins, il me paraît judicieux après un an de relation de chercher à construire un peu plus en profondeur une histoire et cela ne veux pas pour autant dire que l’on est dépendant…
Pour terminer, nous souscrivons aux mêmes conclusions générales que J.-L. Ska, concernant les caractéristiques du mot ʿēzer16. Premièrement, c’est un mot qui apparaît la plupart du temps dans des contextes poétiques, dans des cantiques, des Psaumes ou des prières. Deuxièmement, lorsque l’aide est accordée, il s’agit d’aide personnelle (soutien, délivrance) et rarement d’aide matérielle. Troisièmement, c’est lorsque l’aidé se trouve dans des situations menaçantes, très dangereuses, voire mortelles, qu’il cherche de l’aide. Quatrièmement et dernièrement, l’aide attendue n’est pas accessoire ou confortable, mais nécessaire et même indispensable. Sans elle, la vie de l’aidé est grandement menacée. Toute l’existence de l’individu dépend de la réponse positive ou négative de celui qui est appelé à l’aide. Dans bien des contextes, alors, l’aide devient même un synonyme de secours17 . « En résumé, le secours décrit dans ces textes suppose toujours une intervention qui se déroule non loin de la frontière qui sépare la vie de la mort. Elle est indispensable pour ramener le fidèle dans le monde de la vie. On comprend dès lors que ce soit à peu près toujours Dieu qui entre en scène »18. 
×