Mon actuel a 23 ans, comme moi, il sait ce qu’il veut dans la vie, il fait des belles études, est parti de chez ses parents très tôt (à 15 ans pour un lycée spécialisé), n’est pas « intéressé » par la « débandade » de la jeunesse actuelle (tout comme moi, c’est à dire qu’on est ok pour s’amuser, boire, rire et faire des conneries, mais jamais dans l’excès : les études, le boulot et la stabilité dans la vie passent avant). Il a eu pas mal de petites aventures, mais jamais de « copine » sérieuse. Il a beaucoup bougé pour ses études (étranger, France entière avec changement de ville tous les 6 mois/1 an), il a eu des problèmes familiaux (parents divorcés quand il avait 12 ans, père malade dont il a fait le choix de s’occuper pendant longtemps), et ne s’autorisait pas avoir une copine (je cite ses paroles) car s’était inimaginable de se consacrer à une vie de couple (ses études, sa famille, la distance, le sport à haute dose aussi).
Il existe, selon Patrick Estrade, deux formes d’irrespect : celui qui naît de la négligence, et celui qui est actif, agressif – et qui apparaît dans ce qu’il appelle les « champs de batailles secondaires ». C’est-à-dire les petits conflits qui n’ont pas été réglés et qui empoisonnent la relation. Chacun se rend la monnaie de sa pièce. Selon son style. Railleries devant les amis, soupirs excédés à la moindre remarque, manque flagrant d’attention…

oui quotidiennement on s’est embrassé et plus.. en general on s’écrivait un peu chacun sont tour un soir c’était lui ensuite moi le soir d’apres mais c’est moi le plus souvent qui lui ecrivait enfin bref du coup pendant 2 jours aucun message pour finir je lui en ai envoyé un pour savoir s’il etait dispo samedi soir il m’a repondu qu’il etait dispo presque tout les soirs et m’a confirmé qu’il etait dispo samedi je lui ai proposé qu’on mange ensemble il m’a repondu oui et m’a meme proposé de me faire a manger ! on s’est vu aujourd’hui au travail et je lui ai demandé ce qu’il fesait ce soir il m’a repondu qu’il avait rien de prevu et on viens de se voir! enfait ce qui est assez troublant pour moi c’est qu’il ne dit jamais ce qu’il ressent par exemple il ne m’a jamais dit clairement je passe un bon moment avec toi ou je suis bien meme si de toute facon je le ressent.. ce n’est pas quelqu’un qui se livre facilement et c’est ce que j’aimerais quelque fois.. Sinon je lui ai demandé il y a peu ce qu’il recherchait exactement s’il voulais juste passer des bons moments ou avoir une relation serieuse il m’a repondu qu’il ne pouvais pas me repondre car il ne savait pas lui meme .. il m’a reposé la meme question et je lui ai repondu que de toute facon c’etait un peu tot pour savoir que moi j’aimais les moments passé avec lui et que je vivais au jour le jour sans me prendre la tete.
cet article est intéressant et je suis tout à fait d’accord. Je me retrouve dans plusieurs des attitudes à adopter. Cela fait 2 mois que je suis avec un homme (j’ai 29 et lui 31 ans). On a tous les deux des passifs de relations sérieuses. Pour ma part, j’en suis vraiment amoureuse, je le veux pour la vie. Il est à la fois indépendant et très attentionné. M’appelle tous les soirs, me caresse, me caline beaucoup, il récclame à ce qu’on fasse une virée en montagne, en ski, moto, cheval, parachute tous les week end, on a déjà de merveilleux souvenirs ensembles. on a tous les deux des professions très prenantes, des hobbies, des potes et une famille à laquelle nous sommes attachés. Nous nous sommes présentés nos familles respectives. Mais voilà, il me lance des messages du genre « je n’arrive jamais à me projeter quelque soit le domaine », « je n’ai pas été suffisemment célibataire, je n’ai pas assez eu d’histoires courtes »; ce dimanche, j’étais chez lui et il m’a fait les yeux doux pour que je reste jusqu’au lundi matin ce qui signifie reveil à 5 h (il se lève avec moi et me prépare le petit dej et me conduit à la gare qd je n’ai pas ma voiture). Je l’ai un peu poussé à me dire qu’il voudrait que je reste et il m’a répondu  » je ne suis pas amoureux, j’en ai pas la sensation mais je suis vraiment bien avec toi ». Je suis restée stoïque, j’ai rien répondu on a continué la soirée et au petit matin il m’a remercié d’être restée. Il est en pleine reconversion professionnelle, me parle beaucoup, se confie énormément. Il m’a dit une fois que j’étais rassurante. Mais depuis qu’il m’a dit ça je suis mal… très mal! comment est ce possible d’être aussi attentionné aussi calin sans être amoureux. Il ne se projette pas, j’ai du mal à lui parler du mois qui vient. Il me dit ne pas être amoureux mais ses yeux me disent le contraire. Je ne comprend pas; vous pourriez m’éclairer? Moi je fais la morte je répond peu à ses sms, je ne fais pas cas de ce qu’il m’a dit mais je souffre. Je me dis que je vais me ramasser à la fin; qu’il va me planter… Comment faire?
Et non, l’essentiel, comme vous l’aurez compris est de garder le sens de la mesure. Restez-vous-même oui, mais sachez aussi adapter certains traits de votre personnalité à celle de votre homme et de son entourage. Restez-vous-même mais soyez également ouverte aux autres perspectives et opportunités de laisser s’exprimer votre personnalité provoquées par cette relation.
Donc, ce qu’on appelle les plaisirs du couple, ces frissons qu’on nous montre à la télé, et qu’on ressent surtout dans la séduction, ne sont pas fait pour durer. Rien contre, mais il ne faut pas s’imaginer que la vie de chaque jour est faite comme ça, pour ensuite rompre avec une fille ou un mec qui nous aime simplement parce qu’on « s’ennuie » ou parce que ce n’est pas comme ça qu’on imaginait la vie à deux. Parce que si on va chercher ailleurs, ce sera pareil : même processus, même scénario, frisson de la séduction, rencontre et couple, ensuite on ne sait plus quoi faire. C’est juste qu’on ne sait pas vivre à deux, n’allez pas chercher plus loin.
On peut considérer qu’il s’agit de LA question que toutes les femmes se posent après avoir fait la rencontre d’un homme qui les intéresse, surtout si ce dernier reste tout de même distant au début de la relation ou qu’il ne semble pas prêt à s’investir autant que vous. Il n’est pas toujours simple de gérer ses émotions dans ce genre de moments, surtout si vos sentiments sont forts dès le départ, tout simplement parce que l’on souhaiterait que tout soit réciproque et que l’on s’imagine déjà avec vivant une histoire forte lui. Pourtant, il faut bien comprendre que chaque personne avance à son rythme ce qui peut provoquer des tensions dans la relation car ce phénomène va provoquer un déséquilibre.

La différence d’âge « idéale » dans un couple est de onze ans, d’après une étude menée pendant 4 ans sur 3000 couples. Si l’on a longtemps pu observer une certaine appétence des hommes pour les femmes plus jeunes (non ?), l’étude est cependant valable dans les deux sens. Des tabloïds à la « vraie vie », on le voit bien : les hommes aiment aussi les femmes plus âgées qu’eux. Et on vous explique pourquoi. 
Dés que je commence à lui parler d’amour, il dit qu’il faut arrêter car il somatise par la suite… aprés avoir insister lourdement j’ai fini par passer la soirée chez lui il y a 15 jours et nous avons franchi le pas. Depuis je le sens froid, je n’arrête pas de le harceler (erreur de débutante) pour le rassurer mais il dit que c’est plus fort que lui, mal au ventre, des pensées chaotiques sur l’avenir etc…
Bonjour Alexandre, depuis un mois et Demi , je frequente un garçon qui me plait Beaucoup , il me veut pas a engager disant sortir d une longue relation mal finie. J aimerai le pousser à prendre des initiatives, le faire Bouger Vers moi. J ai peur en utilisant la technique du silence le perdre , ou si Je refuse un de ces rdv qu ils me rappellent plus. Comment le faire changer d Avis ?il me trouve Beaucoup de qualités qui me font peur presque …bref pourtant il Crée sans cesse des freins…qui me rendent folle..me dit que Je dois le laisser proposer le rdv…mais il decide du rythme …ne veut pas s organiser ….que faire faire ?prochaine fois qu il me propose Je refuse ?avez vous un Bon conseil ? Tout Ca me rends Triste .Merci / sasa
Au bout de la troisième semaine j’ai eu un problème familiale et j’ai du supplier mon copain pour qu’il puisse venir chez moi parce que je ne n’avait pas la force de me déplacer, et en un an de relation c’était la toute première fois que je demandais de l’aide, il me répétait sans cesse qu’il oulait rester seul et qu’il ne voulait pas faire le déplacement.
Apres les 15 jours de vacances, on s’est retrouvé le plus normalement du monde, mais on avait comme perdu un peu de notre complicité… la situation devenait pesante avec ses froideurs, je lui accordais alors moins d’interet, ce qui créa une guerre froide entre nous… j’ai tenté d’améliorer la situation sans harcelement et avec beaucoup de tacts… il n y a pas eu d’amélioration convainquantes…
×